Histoire de l’escrime

   haut_page_retour_1 haut_page_plus_1     Historique (court) de l’escrime … de la rapière au sabre laser…


L’escrime est riche d’une histoire millénaire. Dès la préhistoire, l’homme se servit de son intelligence pour inventer des armes et améliorer sa dextérité. De l’antiquité en passant par la Chanson de Roland et les mousquetaires, l’escrime a été un moyen d’éducation, un outil militaire et un art d’agrément.


Au moyen-age, le chevalier exerçait son art dans des tournois progressivement codifiés et encadrés par des arbitres.
De nombreux traités furent consacrés à l’escrime: le « Livre des Tournois » de René Ier le Bon, le « Flos duellatorum in armis, equester, pedester » écrit vers 1410, et le « Fechtbuch » écrit par le maître allemand Talhoffer vers 1443.

M. Daniel Jaquet a soutenu en 2013 une thèse sur les duels au moyen-age, allant jusqu’à effectuer des reconstitutions qu’il faut absolument regarder en cliquant sur ces liens :


La Renaissance est l’âge d’or du duel. Des écoles renommées furent fondées à Rome, Naples, Vérone et Venise.

Au 16e siècle, la rapière, née en Espagne, remplace l’épée à deux mains. Cette nouvelle arme de duel, longue et fine, est idéale pour les coups d’estoc. La force brute cède le pas à la ruse et à l’astuce.
Les sept rois de France qui régnèrent pendant le 16e siècle encouragèrent l’escrime. L’Académie des Maîtres en faits d’armes de l’Académie du Roi, ancêtre de l’actuelle académie d’armes, vit le jour à cette époque. Les maîtres d’armes italiens durent céder la place à leurs collègues français.
Le 10 juillet 1547, le seigneur de Jarnac, s’estimant offensé par son ami la Châtaigneraie, favori du roi Henri II, le blessa mortellement au cours d’un duel. Le coup qu’il porta au jarret gauche fut nommé coup de Jarnac. Il était tout à fait régulier, mais l’usage lui a donné un sens odieux.


Le 17e siècle vit l’arrivée d’une nouvelle arme d’estoc, plus légère et plus courte que la rapière, à lame de section quadrangulaire et se terminant par un bouton: le fleuret. On pouvait maintenant faire de l’escrime sans avoir l’intention de se battre. Le jeu consistait à effleurer la poitrine adverse. Elégance et courtoisie étaient les qualités requises.


Au XIXe siècle l’escrime était considérée comme un art d’agrément au même titre que l’équitation, la musique et la danse. La compétition sportive fut introduite avec des assauts entre les salles d’escrime. Dès les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne, à Athènes en 1896, l’escrime fut représentée par quatre pays.


Au 20e siècle, l’escrime se démocratise. En 1906, Bruneau de Laborie fonde la Fédération française d’escrime. Jusqu’aux années cinquante, la France, l’Italie et la Hongrie se partagèrent les médailles olympiques.

Depuis, l’escrime s’est mondialisée. La Fédération Internationale d’Escrime (FIE), créée en 1913, regroupe aujourd’hui 148 nations. Des pays comme la Russie, l’Allemagne et la Pologne sont entrés dans la cour des grands. La tactique des escrimeurs s’est modifiée: il ne s’agit plus de toucher sans être touché, mais de toucher le premier. Les coups étant portés à une vitesse fulgurante, les juges étaient incapables de prendre des décisions équitables. L’épée s’électrifia en 1936, le fleuret en 1955 et le sabre en 1989.

Pour sa part, l’escrime française a su suivre l’évolution sportive moderne tout en conservant l’esprit traditionnel. Elle a un grand rayonnement mondial : on pensera aux 119 médailles olympiques depuis 1896* mais également au fait que la langue officielle de l’escrime au niveau mondial est le Français. Après avoir dit: « En garde, êtes-vous prêts? », l’arbitre lance le célèbre « Allez! ».

* : pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Escrime    et  https://fr.wikipedia.org/wiki/Escrime_aux_Jeux_olympiques


Quant à l’avenir, qui saurait prévoir ?

…DERNIERE MINUTE…. George Lucas vous en a fait rêver … le GUC l’a fait ! >>> [YouTube]


Pour conclure :

ne manquez pas de lire le dictionnaire des épées_célèbres ,

L’épée est un symbole de pouvoir, auquel on confère souvent une âme et donne un nom.
Le Dictionnaire des épées célèbres vous permettra de compléter vos savoirs sur l’histoire d’une centaine d’épées légendaires, parfois réelles, telles que les indestructibles Durandal ou Excalibur, et de faire connaissance avec d’autres lames moins connues telles que Courtain, Flamberge, l’imprononçable mais réelle Szczerbiec jusqu’à la dizaine d’épées apparues récemment dans la saga « Le Trône de Fer (Game of Thrones) ».


…  « L’escrime… technique de pointe« 

Cet article résume les liens étroits entretenus avec les progrès scientifiques dans les domaines de la métallurgie, la biomécanique et l’électronique.


et écoutez la pub’ médiévale pour les épées Durandil,

signée « Donjon de Naheulbeuk« .   [texte]